Fait par "DÔ" !

Coussins, sets de table, jetés de canapé, dessus de lit...

J’habitais alors Nancy, Profitant d’une journée portes ouvertes du monde associatif tout près de chez moi, je trouvais une association pouvant m’offrir les activités souhaitées. Il faut dire que l’accueil, le sourire, la chaleur des personnes que je rencontrais ce jour là, y ont été pour beaucoup puisque je me suis inscrite le jour même dans les sections : Gym... mais douce, et Patchwork.

mes copines du patchwork


Gamine, je faisais faire mes travaux de couture d’école par maman… qui me disait souvent que je ne savais pas tenir une aiguille et qui rajoutait : "Fais bien ce que tu fais, tu contenteras les autres et tu seras contente de toi-même !". (Vous comprendrez plus aisément et pardonnerez que je n’utilise sûrement pas les meilleurs termes de couture !). Bref, mon premier ouvrage, se voulait être un set de table, et s’est finalement avéré être… un dessous d’ordinateur !!!! Il s’agissait de petits carrés de 4.5 x 4.5 cm, cousus les uns à côté des autres à petits points pour au final n’en former qu’un d’environ 35 cm x 35. Il fallait ensuite le doubler avec un molleton (acheté au mètre) et un morceau de tissu assorti au dessus réalisé, pour le dessous de l’ouvrage, et coudre les 3 épaisseurs ensembles. Il aurait été mieux pour terminer de poser un biais tout autour, mais j’avais «opté » pour une sorte de roulotté maison…. Allez, je vous montre, soyez indulgentes : c’était un 1er essai !!!

       


Semaine après semaine, j’étais emballée, j’attendais le lundi après-midi avec impatience et jalousais un peu ces dames devant leurs superbes réalisations. Un brin pugnace, je me suis mise au boulot avec la ferme intention de m’en sortir avec dignité, pour le moins !

MES TRAVAUX

(cliquez sur les photos)

les coussins

les jetés de canapé

les dessus de lit

 

les décors de table 

Il n’est pas nécessaire d’avoir de dispositions spéciales en couture pour le Patch, ni être douée en mathématiques ou en géométrie, mais une extrême précision doit être la règle de base pour obtenir un bon résultat.

L’avantage du Patchwork est qu’il permet d’associer le plaisir du dessin, la joie de jouer avec les couleurs et les formes et la réalisation.



UN PEU D’HISTOIRE…
Dès 1830 les Américains ont publié des motifs de blocs, mais il s’agissait de copies de motif anglais. A partir de 1880, ils proposèrent des motifs entièrement nouveaux qui remportèrent en franc succès. Les blocs étaient alors presque tous «piécés», généralement composés de morceaux de coton assemblés au point avant. Il est vrai que les colons à l’époque vivaient dans l’isolement total, contraints de s’installer en territoire inconnu et de se débrouiller avec les moyens du bord, ne serait-ce que pour se couvrir. Ils ont donc récupérés des vêtements usagés, des restes de tissus pour les transformer en objets fonctionnels, en couvre-lits, en vêtements ce qui présentait l’avantage d’être à la fois décoratif et économique.


CHOSE ESSENTIELLE :
Avant de se lancer, faire une maquette sur papier ou carton et faire dessus des essais de couleur d’abord avec des crayons, ensuite avec les tissus choisis.

 
De quoi se compose un ouvrage en Patchwork ?
• De tissus de différentes couleurs
• D’un motif composé de différents morceaux de tissus appelés formes (afin d’obtenir un travail régulier, vous construirez pour chaque forme un « gabarit » à la dimension de votre motif, hors couture)
• De blocs formés par les différents morceaux de votre motif cousus ensemble à la main ou à la machine
• Ces blocs sont assemblés en bandes dans la largueur qui sont ensuite elles mêmes réunies les unes aux autres en prenant la précaution de bien suivre la maquette de l’ouvrage.
• Une fois ces bandes assemblées, elles forment le «TOP», c'est-à-dire l’ensemble du travail, non encore matelassé. Le Top peut-être accompagné d’une bordure sur les quatre côtés, et les blocs peuvent également être montés avec des bandes intercalaires.